Projet Vendaval

Note d’intention de Carmela Acuyo, Directrice artistique et chorégraphe de la Compagnie Vendaval

Que se passe-t-il derrière les portes et les fenêtres ? On ne sait pas, on ne peut pas savoir, il ne faut pas que ça se sache, il ne se passe rien, tout va bien…

Il y a des silences qui nous racontent plus que les mots. Il y a des sourires forcés, des visages pâles ou sur-maquillés, des maigreurs, des cernes qui parlent des nuits blanches, de la peur au ventre, des tremblements et sursauts sans cause apparente. Et il y a des bleus cachés, des bobos sans importance car on s’est cogné contre une porte, on est tombé dans les escaliers, on a trébuché, glissé, on s’est coupé « Mais qu’est-ce que je suis maladroit(e)!! »

Les mots nous cachent tellement de choses…

Bleu Silence est un projet de danse théâtre pour 5 danseuses et 2 danseurs ayant comme sujet la violence conjugale. Notre challenge sera de parler de violence sans violence, partir dans un voyage onirique, dans un cauchemar subtil et d’une grande beauté esthétique… Utiliser l’imaginaire pour montrer l’engrenage émotionnel et psychologique dans lequel ces femmes et ces hommes se sont emmêlés.

Avec Bleu Silence, j’aimerais amener le dedans, dans la rue. Montrer ces intimités cachées derrière portes et fenêtres mais surtout montrer les silences et ce qu’il y a derrière les mots et les sourires.

Avec Bleu Silence, je veux simplement contribuer, à travers mon métier, à ce travail de dénonciation, de prévention et d’information qui existe déjà mais qui reste insuffisant.

Les arts de la rue donnent l’accès à une palette sociale très large. C’est un moyen de communication incroyable car il s’agit du spectacle vivant… Or pour moi « vivant », cela signifie qui a la capacité de générer non seulement des émotions mais aussi de la réflexion.

———————-

La Ville d’Hendaye a décidé de soutenir la compagnie toulousaine de danse Vendaval pour sa nouvelle création intitulée « Bleu Silence ». Comme toujours dans ses spectacles, la chorégraphe Carmela Acuyo s’engage et aborde des thématiques fortes et actuelles. Cette fois, le spectacle traitera des violences de couple.

L’intérêt de ce projet pour la Ville : s’appuyer sur une œuvre artistique pour informer, débattre, délier la parole sur ce sujet.

La Ville est par ailleurs grandement engagée sur cette question, puisqu’à travers son Contrat local de sécurité et de prévention contre la délinquance (CLSPD), l’un des axes de travail est la lutte contre les violences faites aux femmes.

La compagnie sera accueillie de nombreuses fois en résidence de création à Hendaye et diverses actions de médiation pour tous les publics (scolaires, associations, collectifs travaillant sur ce thème, différents services de la ville, associations de villes transfrontalières, etc.) seront organisées entre 2019 et 2020. Fin 2018, un groupe de personnes s’est déjà formé autour de la compagnie. La finalité sera la programmation du spectacle achevé, lors du Mai du théâtre 2020.

La médiation : essentielle dans ce projet

À partir d’une œuvre artistique, il sera proposé à différents publics des actions de médiation autour de la création, du travail sur le corps, la relaxation puis, avec l’appui de professionnels de la prévention, des discussions sur le thème seront organisées…

Des exemples de publics : jeune public : élèves, collégiens, lycées ; le public d’associations, du centre social ; les collectifs de défense des victimes de violences. La volonté est également de travailler en transfrontalier, sur le territoire de Txingudi.

Le calendrier

Une première résidence de création a eu lieu à Hendaye durant une semaine en octobre 2018. Cette semaine a été l’occasion d’organiser un premier rendez-vous avec des personnes volontaires qui travaillent ou souhaitent s’impliquer dans le domaine des violences de genre, de couples, sur l’égalité Femmes-Hommes

Le calendrier des résidences de création et des actions de médiation avance progressivement.

Quelques rendez-vous :

  • Le 4 mars 2019 à 16h00 à Louhossoa (salle culturelle Harri Xuri) : sortie de résidence de la compagnie
  • Du 19 au 29 novembre 2019 : résidence de création au sein du lycée Aizpurdi d’Hendaye
  • Le 25 novembre 2019 à 18h30, lors de la Journée contre les violences faites aux femmes, à Hendaye (Espace culturel Mendi Zolan) : sortie de résidence de la compagnie
  • Entre le 15 et le 17 mai 2020, dans le cadre du festival Mai du théâtre : programmation du spectacle créée

Partenaires

La Ville d’Hendaye s’est engagée dans ce projet : pour sa création, les actions de médiation et la diffusion du spectacle.

La Communauté d’Agglomération Pays Basque à travers la Fabrique des Arts de la rue Hameka s’est également engagée à soutenir le projet, sur la création et la médiation.

La Direction régionale des Affaires culturelles Nouvelle-Aquitaine est partenaire pour la résidence de novembre au sein du lycée Aizpurdi.