Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film Rojo

Voisins

Norman McLaren

Synopsis

Deux voisins s’entendaient parfaitement jusqu’au jour où une fleur eut l’idée saugrenue de pousser exactement à la limite mitoyenne de leurs deux propriétés. A qui la fleur ? C’est ainsi que tout a commencé…

Pour aller plus loin

Le Canadien Norman McLaren affirmait dès le début des années 1950, avant de décrocher la Palme d’or au Festival de Cannes pour Blinkity Blank, l’étendue de son génie avec Voisins. En pleine Guerre froide, sa parabole était d’une éclatante limpidité, mettant en scène deux individus se ressemblant étrangement et quittant rapidement toute coexistence pacifique pour s’approprier un trésor – une fleur apparue entre leurs maisons, en l’occurrence – et délimiter leur territoire, se provoquer, se bagarrer et entraîner leur monde dans un déluge de violence, d’atrocités et de destructions inéluctables.
Le péril atomique du moment planait sur cet épisode burlesque et au rythme montant en crescendo, au gré d’une habile utilisation du procédé de la pixilation. Le dénouement est édifiant et si le message pacifiste du réalisateur peut ainsi s’épanouir, de véritables audaces visuelles auront marqué sa narration, assez politiquement incorrectes – voir le sort réservé aux femmes et aux enfants par les belligérants. La fable aura malheureusement trouvé de multiples échos au long de la seconde moitié du vingtième siècle et bien au-delà, en Corée, au Vietnam, en Bosnie, au Rwanda ou en Ukraine.

Générique

Production Office national du film du Canada, Office National du Film du Canada
Scénario Norman McLaren
Interprétation Jean-Paul Ladouceur, Grant Munro


Durée 08’00 – Catégorie Animation – Genre Conte– Pays Canada – Année 1952