Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film Give me liberty

UN DIA EN EL PARQUE

Diego Porral

En deux mots

Un film tordant sur les rapports intergénérationnels et/ou le temps qui passe

Synopsis

Le monologue d’un grand-père expliquant à son petit-fils ce que furent les choses…ou peut-être ce qu’elles sont aujourd’hui.

Pour aller plus loin

Film d’école de l’ESNE, une Université de design de Madrid, et nommé en 2019 aux Goyas, l’équivalent espagnol des César, cette animation 3D de 3 minutes – à peine – joue avec ironie de ce concept de nostalgie qui amène si souvent à s’extasier sur le passé. En un mot, sur le mode du “C’était mieux avant…”.
Un jour au parc, donc, où un vieillard plein de malice entreprend de relater, installé sur un banc, à un gamin les vertus d’une époque révolue. Un gamin qu’on ne découvre que dans un second temps et qui est, à n’en pas douter, son petit-fils, en apparence plutôt décérébré, le visage mangé par de massives et abrutissantes lunettes VR. Et le papi moustachu de radoter : comment on jouait alors, ce qui divertissait les jeunes, de quelle manière on rencontrait une fille…
Au chant mélodieux des petits oiseaux, on aurait aisément le regret de ces temps idylliques et irrémédiablement enfuis… Mais voilà, la narration nous fait la nique et les apparences ne sont jamais ce que l’on croit ! Et le débonnaire “abuelo” n’est peut-être pas aussi dépassé, radoteur et réac’ que le cliché le voudrait… Astucieux et drôle, le film camoufle ses effets jusqu’au dernier moment et égratigne aimablement le règne du virtuel et de la vie par procuration.

Générique

Scénario Diego Porral
Musique Diego Porral
Interprétation Sergio Fernandez-Sastron


Durée 02’55 – Catégorie Science-fiction-Ordinateur 3D – Genre Humour– Pays Espagne – Année 2017