Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film Les éblouis

NEGATIVE SPACE

Max Porter, Ru Kuwahata

En deux mots

Un fils rend un hommage touchant à son père. Une animation en volumes primée au festival d’Annecy et nommée aux Oscars.

Synopsis

Mon père m’a appris comment faire une valise.

Pour aller plus loin

Une magie particulière semble toujours se dégager des productions en stop-motion sollicitant des marionnettes animées, avec la sensation d’embrasser la structure même des matières, de toucher du doigt la consistance des volumes, d’appréhender les perspectives de l’espace ainsi ouvert. C’est d’ailleurs la notion clé de ce petit chef-d’œuvre ayant conquis la planète, d’Annecy à Ottawa, en passant par Erevan ou Genève, et jusqu’à la cérémonie des Oscars en 2018. L’espace qui est à combler dans une valise ou celui qui varie dans la relation unissant un fils à son père, qui est inscrite au cœur même de la narration. Une bouleversante introspection saisit le personnage principal qui a appris tant de choses de la part de son géniteur, notamment la façon d’agencer au mieux son bagage.

La portée symbolique – n’est-ce pas aussi là tout ce que l’on porte avec soi ? – est universelle, représentant la nécessaire transmission d’une génération à l’autre, toujours plus précieuse. Visuellement splendide, Negative Space se clôt sur une émouvante note existentielle, aussi sobre que sidérante.

Générique

Production  Ikki Films
Scénario Max Porter, Ru Kuwahata
Musique  Bram Meindersma
Interprétation Albert Birney


Durée0 5’30- Catégorie Fiction – Genre Animation – Pays France – Année 2017