Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film Tijuana bible (VO)
Photo du court métrage Johnno's dead

JOHNNO’S DEAD

Chris Shepherd

En deux mots

Le style inimitable de Chris Shepherd pour une course polar aux accents schizophréniques.

Synopsis

En prison depuis douze ans pour un crime qu’il n’a pas commis, un homme est possédé par les fantômes de son passé. Si seulement il pouvait mettre la main sur Johnno, le responsable de cette situation…

Pour aller plus loin

En une demi-douzaine de films s’appuyant sur une hybridation sophistiquée entre des images en prises de vue réelles et de multiples éléments d’animation digitale, l’Anglais Chris Shepherd est devenu l’un des créateurs les plus fertiles du court métrage d’auteur européen, dont on a plaisir à découvrir chaque nouvelle œuvre.

Johnno’s Dead jette un pont au-delà de la décennie passée vers Dad’s Dead, dont il constitue une suite plus ou moins directe. La prison est passée par là, durant la même période, pour le héros dont la voix off au fort accent cockney laisse peu à peu apparaître la grave paranoïa qui s’est emparé de son esprit perturbé. Les dispositions du cinéaste pour l’humour et l’ironie conditionnent l’installation d’un engrenage de folie et de violence déchaînée qui font finalement froid dans le dos.

Le rythme trépidant de Silence is Golden ou The Ringer demeure et le cinéaste parvient à nouveau à incarner ses personnages, même stéréotypés ou purement fantasmatiques. Un tour de force et d’habileté, ou, en d’autres termes, un style…

Générique

Production Autour de minuit
Scénario Chris Shepherd
Musique Olivier Davis
Interprétation Chris Freeny

 


Durée 08’00 – Catégorie Animation / Polar – Genre Drame /Ordinateur 2D—3D, Prise de vue réelle – Pays France, Grande-Bretagne – Année 2016