Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film Ema

LE CHAUDRON INFERNAL

Georges Méliès

En deux mots

Les truculents trucages de Georges Méliès ! À voir absolument, un film de presque 120 ans !

Synopsis

Le démon Belphégor, qui est l’exécuteur des basses œuvres de l’Enfer, fait brûler dans son chaudron infernal trois malheureuses victimes dont les fantômes s’élèvent dans les airs, puis disparaissent. Le démon se jette ensuite lui-même dans son chaudron.

Pour aller plus loin

Il n’est jamais vain de revenir aux fondamentaux, selon l’expression consacrée, et juste après un documentaire montrant comment ses descendants continuent de faire vivre son œuvre aujourd’hui (Méliès et ses bonimenteurs d’Audrey Espinasse et Sami Lorentz), c’est l’un des plus illustres films de ce pionnier du 7e Art qui fait son arrivée au sein de L’Extra Court. Une “scène à trucs”, plus précisément, comme il est mentionné dans le catalogue de l’ensemble des réalisations de Georges Méliès, sous le (double) numéro 499-500.

Le chaudron infernal a été réalisé en 1903 dans ces studios de Montreuil d’où sortirent alors tant de féeries. Là, ce magicien de l’image – dont la postérité demeure considérable – travaillait en prises de vues réelles (et en caméra fixe posée selon le “point de vue du monsieur de l’orchestre” décrit par le grand historien du cinéma Georges Sadoul), avec moult acteurs costumés et décors peints. Les trucages et les colorisations de pellicule (au pinceau !) entraînaient ensuite dans un monde d’enchantement et de poésie inégalés.
La diabolique tonicité de cet épisode, où des démons verdâtres envoient ad patres d’innocentes victimes bien roses, l’a également installé dans les annales grâce à l’impression toujours vivace de fantômes planant dans les airs à la fin de cette bande d’une minute quarante-cinq qui évoquant les premières photographies et un univers gothique toujours fascinant.
Plus d’un siècle après sa période de grande activité, achevée en 1913, Méliès est toujours vivant… Plus que jamais !

Générique

Production Star Film


Durée 01’43 – Catégorie Fiction – Genre Humour burlesque – Pays France – Année 1903