Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film Je voulais me cacher (VO)

Photo du court métrage Stems

STEMS

Ainslie Henderson

En deux mots

Un film ludique sur la fabrication d’un film d’animation d’objets.

Synopsis

Fabriquer des marionnettes, c’est comme faire de la musique. Explication ludique de la fabrication d’un film d’animation en pixillation, image par image.

Pour aller plus loin

“Une réflexion fine et touchante sur les marionnettes créées pour l’animation image par image : leur genèse, leur vie et leur fin.” Ainsi était présenté Stems par la manifestation genevoise Animatou à l’automne 2016. On ne saurait mieux dire : en une durée très brève, Ainslie Henderson parvient à la fois à surprendre et toucher en orientant notre regard sur la fabrication de petites figurines de stop-motion construites de bric et de broc alors que le premier plan, étalant sur un plan de travail immaculé des matières hétéroclites (composant électroniques, fleurs séchées, bloc de plâtre), laissait dans l’expectative.

Qu’allait bien pouvoir sortir de cet inventaire visuel à la Prévert ? L’utilisation d’une image accélérée suit donc rien moins qu’une naissance et la magie opère autour de ces volumes prenant vie. “Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?”, s’interrogeait Lamartine ; s’il avait connu l’animation de marionnettes, il n’aurait peut-être pas posé la question et cette courte et délicate variation récompensée d’un BAFTA écossais, équivalent du César, aurait achevé de le convaincre tout autant que nous…

Générique

Scénario Ainslie Henderson
Musique Poppy Ackroyd


Durée 02’25 – Catégorie Animation – Genre Portrait – Pays Grande Bretagne – Année 2015