Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film De Gaulle
Photo du court métrage La toilette de la Tour Eiffel

LA TOILETTE DE LA TOUR EIFFEL

Anonyme

En deux mots

Des images étourdissantes d’une incroyable définition pour ce film presque centenaire…

Synopsis

Le travail des ouvriers affairés au nettoyage et à la peinture de la Tour Eiffel.

Pour aller plus loin

Datant de 1924, ce documentaire de près de quatre minutes reste anonyme en ce qui concerne sa réalisation. Il rend hommage à la dame de fer construite sous l’impulsion de l’ingénieur et industriel Gustave Eiffel, pour l’Exposition universelle de Paris de 1889 (et si elle faisait 312 mètres à l’origine, elle en mesure aujourd’hui 324, en comptant les antennes à son sommet).
Le film, restauré par Lobster, présente le travail de restauration de peinture effectué par des dizaines d’hommes, affublés de pots, de brosses et de pinceaux. Présentés tels des équilibristes et des acrobates, ils sont suspendus à des poulies et câbles, bien loin des normes de sécurité en vigueur aujourd’hui.
La caméra accompagne les ouvriers en plan rapproché comme en plan large, en plan fixe comme en mouvement, en vue horizontale comme en plongée. On perçoit notamment des travellings verticaux ascendants et descendants, filmés depuis l’ascenseur de la tour.
Dès les débuts du cinéma, le monument avait intéressé les cinéastes pionniers. Louis Lumière, Georges Méliès, Louis Feuillade, René Clair et Abel Gance l’ont ainsi intégré à leurs visions documentaires ou fictionnelles.


Durée 03’57 – Catégorie Documentaire – Genre Film d’époque – Pays France – Année 1924