Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film Gagarine

Photo du court métrage Je suis Thalès

JE SUIS THALÈS

Florent Hill

En deux mots

De l’influence des réseaux sociaux sur l’estime de soi…

Synopsis

Le partage, ça se partage !

Pour aller plus loin

Dans ce film issu du Nikon Film Festival, Florent Hill jongle malicieusement avec les incontournables réseaux sociaux et technologies contemporaines. Ses héros adolescents rivalisent de jeu avec Instagram et Snapchat, alias “Insta” et “Snap”, et les utilisent pour se mettre en valeur, comme pour monnayer leurs intérêts divers et variés. Un phénomène mondialisé du moment, qui nourrit d’une saveur judicieuse cette comédie au titre en forme de clin d’œil aux mouvements de solidarité.

La pression entre élèves, la manipulation et le harcèlement, la course à l’amitié et aux “likes” virtuels apparaissent en filigrane de cette fantaisie qui déjoue les attentes et renverse avec drôlerie les mouvements de domination. Ciselant son film comme un sketch, le réalisateur livre une chute savoureuse, qui transcende le verdict professoral en l’appliquant à la transaction adolescente…

Les films scolaires forment presque un genre en soi et le collège qui sert de toile de fond au récit ne déroge pas aux lois du genre. Scènes de classe, espace en huis clos, jeu des points de vue sur les premiers rangs, les rangs du fond et le tableau près duquel officie l’enseignan(e). Gros plans, plans larges sur la classe, plongées, contre-plongées, jeu de mise en abyme d’image dans l’image (les téléphones) : le travail sur la forme est évident, en à peine deux minutes trente…

Générique

Scénario Florent Hill
Musique Guillaume Ferran


Durée 02’24 – Catégorie Fiction – Genre Comédie / Humour – Pays France – Année 2019