Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film Blackbird

Photo du court métrage Air frais

AIR FRAIS

Guillaume Darbellay

En deux mots

C’est beau, le partage ! Un film touchant, sensible et généreux !

Synopsis

Léa, une jeune fille, achète une caméra 360°. Elle l’emmène partout avec elle et récupère des images. On ne comprend pas vraiment pourquoi. On découvre par la suite qu’elle avait une idée derrière la tête.

Pour aller plus loin

La réalité virtuelle est une expérience sensorielle devenue un nouveau divertissement d’évasion. Elle allie la vision individuelle à l’effet d’immersion totale, via une technique de pointe élaborée sur ordinateur, avec image à 360 degrés et possibilité de relief 3D, que la personne impliquée expérimente avec un casque. Sensations fortes garanties et plaisir unique.

Guillaume Darbellay allie l’agréable à l’utile, en permettant à une personne âgée, handicapée, de vivre de nouvelles expériences et d’élargir son horizon quotidien. La réalité virtuelle offre en effet le privilège de vivre par procuration des situations impossibles à (re-)expérimenter, et de (re)traverser des lieux et environnements difficiles à atteindre. Un procédé idéal pour des êtres à mobilité réduite, tel le grand-père de l’héroïne.

En format scope, cette petite-fille attentionnée filme ainsi un match de hockey-sur-glace, une séance projetée sur grand écran, une fête d’anniversaire, un apéritif avec des amis ou une balade, qu’elle va faire partager à son aîné en les lui diffusant par la suite via un casque. La transmission familiale se fait donc à sens-inverse des schémas habituels et, par un partage des émotions, déjoue cet isolement qui frappe les seniors.

Productions : OrigineFilms;  Scénario  : Guillaume Darbellay,   Interprétation :Kevin Orr, Marion Bachmann, Gérard Constantin, Giulia Crescenzi, Véronique Leyat Bachmann

Durée 04’25 – Catégorie Fiction – Genre Comédie sentimentale – Pays Suisse – Année 2019