Le court métrage de la semaine

Ce court métrage vous sera proposé en avant-programme du film The father

Photo du court métrage Carlotta's face

CARLOTTA’S FACE

Frédéric Schuld, Valentin Riedl

En deux mots

Un magnifique portrait d’une femme sauvée par l’art. (Primé à 32 reprises !).

Synopsis

Carlotta est incapable de reconnaître un visage, une maladie que tout le monde ignorait quand elle était enfant.

Pour aller plus loin

La technique d’animation en dessin du court métrage permet l’allégorie par l’image, le long de décors mouvants, qui illustrent les propos de Carlotta. Intervenant en voix-off, celle-ci est transformée sur l’écran en un petit personnage burlesque à la chevelure rouge.

L’héroïne-titre est atteinte de prosopagnosie, qui consiste en un trouble de la reconnaissance des visages, rendant difficile ou impossible l’identification des personnes, même les plus proches ou soi-même. Inventive et maligne, elle use de subterfuges pour y parvenir.

Ainsi, elle se peint en couleurs vives pour s’identifier, ce qui lui fait déclarer : « Aucun rapport avec ce que je vois dans le miroir. Je ne sais jamais qui j’y vois. Mais là ça vient de moi. Je suis sûre que c’est moi. ». Au moment du film, elle a déjà effectué 1432 autoportraits.

Le film est coécrit, coréalisé et co-monté par le neuroscientifique et réalisateur
Valentin Riedl, et par le réalisateur spécialisé en animation Frederic Schuld. L’œuvre a servi de prémisse au long métrage documentaire en prises de vue réelle Lost in Face, portrait de Carlotta qu’ils ont également coécrit, que Riedl a réalisé, et qui a démarré sa tournée des festivals début 2020.

Générique

Production FabianFred
Scénario Frédéric Schuld, Valentin Riedl


Durée 05’00 – Catégorie Animation – Genre Portrait / Drame social – Année 2018